Sur la piste des cistes

J'ai découvert il y a peu le site cistes.net, qui propose de partir à la chasse au trésor. Il n'en fallait pas plus à notre équipe de choc pour partir vers de nouvelles aventures. \o/

Ce site a été initié par Max Valentin, qui aurait du faire chanteur à bouteille mais a préféré se rendre célèbre avec sa chouette d'or : il a caché un trésor en France et édité un livre d'une dizaine d'énigmes donnant les indices sur sa localisation. Avec la forte valeur du trésor, beaucoup de gens s'y sont attelé. Quinze ans plus tard, des indices supplémentaires ont été donnés, les chercheurs ont mis leurs efforts en commun, mais personne n'a encore trouvé.

Les cistes sont heureusement plus faciles à trouver. Une fois une ciste choisie sur le site en fonction de sa position approximative, il y a une énigme à percer. Les énigmes sont très variées, puisqu'il y de très nombreux cacheurs de cistes : cela va des énigmes codées, aux histoires toutes en métaphores, en passant par les références à la culture locale. La difficulté est donc elle aussi variable, mais cela reste assez facile pour qui connait bien la région.

Chaque ciste est en fait une petite boite (un bocal à confiture, par exemple), contenant 4 babioles et un bloc-notes. Il faut prendre une babiole, en remettre une autre à la place, et noter quelques mots dans le carnet.

Samedi, on en repère 4 dans le parc de Vaugrenier, pas trop loin. L'emplacement des cistes est donné de façon assez précise par un plan de course d'orientation, accompagné d'une photo pour chaque trésor. Bien entendu on a pas d'imprimante à portée de main, qu'à cela ne tienne je refais le plan sur une feuille de papier. Presque aussi bien que l'original, vous pensez bien.

On n'oublie pas de préparer 4 babioles à mettre dans les 4 trésors que l'on est certains de trouver, avec ce plan on ne risque rien.

Et on arrive au très beau parc de Vaugrenier. La première ciste est cachée dans des rochers près du parking. Facile, on repère les rochers rapidement.

On cherche une bonne demie-heure dans ces rochers, sans succès. Les hypothèses pleuvent, mais en attendant passons à la deuxième, on reviendra ici après.

On longe le lac et on cherche une bonne demie-heure avant de trouver le trésor derrière un gros bloc de béton au milieu du bosquet \o/

On choisit la barrette, et on remet la ciste à sa place.

Forts de cette victoire, on retourne à la recherche de la première ciste, et on se rend compte que nous ne nous sommes pas garés sur le parking "principal", les rochers à chercher ne sont donc pas ceux que l'on a inspectés tantôt. Ils sont au bas d'une mini-falaise (ce type de dénivellation ne portant pas de nom, on lui donnera celui de "boulou" par la suite). On trouve des rochers qui correspondent bien, mais pas de trésor en leur sein.

La nuit tombe bientôt, on part alors faire le tour du parc à la recherche du troisième trésor. Plus difficile à trouver, car il y a plein de chemins différents, impossible de dire si on est sur le bon. Et surtout la photo montrant l'emplacement de la cachette ne montrait qu'un tronc et une plante. Et il y a au moins autant de plantes que de troncs, dans une forêt... Notons que l'indication "plante, tronc" notée sur la carte fera beaucoup rire HnR.

La nuit tombe, nous décidâmes de remettre les recherches à plus tard, quand on aura pu imprimer le plan par exemple. Un peu déçus car c'est dans la première ciste que se trouvait le très attendu "badge chat" sur lequel j'avais des vues.

Le lendemain, bien décidés à prendre notre revanche, on en repère 4 nouvelles dans les alentours de Nice. Après avoir facilement résolu les énigmes, je note les indications dans mon bloc-notes, et en route.

La première était au fort du Mont Alban. On en fait le tour, et on trouve rapidement le trésor \o/

Échanger une babiole (on prendra le gros kodile Kinder), noter quelques mots, et remettre en place.

Nous repartons aussitôt, direction la colline de l'observatoire de Nice. Il faut un peu plus marcher : suivre les flèches, puis le palmier, les cyprès jumeaux, pour aller fouiller dans les racines des oliviers.

La chasse aux trésor ne nous fait pas oublier que c'est une jolie balade.

Il fait encore jour, on file vers l'emplacement suivant. Dans le mur à côté du terrain de pétanque, était-il dit. On fouille un moment avant d'apprendre qu'il y a un autre terrain de pétanque à côté. Et c'est bien là-bas que l'on trouvera ce que l'on cherche.

On récupère une figurine de Pumba, et on y ajoute un autocollant de Weepers Circus.

Nous repartirons bientôt à la recherche d'autres trésors, à commencer par ceux du parc de Vaugrenier, ou bien ceux du centre-ville. On a résolu bien d'autres énigmes, mais les cachettes sont un peu trop loin dans les collines pour la voiture mourante.

Il y en a beaucoup dans toute la France, plusieurs centaines par département, n'hésitez donc pas à vous lancer vous aussi à la recherche de ces trésors !

http://www.cistes.net


Commentaires

MarieAnne
(14/12/2007, 16:00)
A part ça, ciste est un arbuste provençal... tu connais quand même !
(14/12/2007, 16:37)
Nyaaa, oui bien sur que je connais :)

Laisser un commentaire

Nom : (obligatoire)
Email : (facultatif, sert à afficher un Gravatar)
Site web : (facultatif)
Antispam (écrire plop) : (obligatoire)

Enregistrer les informations dans un cookie